Anonim

La semaine dernière, le PDG de Tesla, Elon Musk, a fait un commentaire intéressant qui est passé presque inaperçu lors d’une conférence en Norvège. Lors d'une conversation avec le ministre des Transports et des Communications, Ketil Solvik-Olsen, Musk a déclaré que, d'après les premières données du programme de pilote automatique, le système de conduite semi-autonome de Tesla, la probabilité qu'un accident se produise est d'environ 50% plus faible lorsque le système est activé.

Voici les mots exacts de Musk:

«La probabilité d'accident est réduite de 50% si le pilote automatique est activé. Même avec notre première version. Nous pouvons donc voir en gros le nombre moyen de kilomètres d’un accident - accident défini par le déploiement de l’airbag. Même avec cette première version, c'est presque deux fois plus bon qu'une personne. ”

Il fait référence à la première génération du pilote automatique car il s'attend à ce que la deuxième génération, qui devrait être totalement autonome, soit beaucoup plus sûre car elle devra l'être pour être légalisée par les régulateurs.

"Je pense qu'il sera important, en termes de satisfaction des régulateurs et du public, d'afficher statistiquement une grande quantité de données - avec des milliards de kilomètres de conduite - pour affirmer que le niveau de sécurité est nettement supérieur, de manière significative, si autonome par opposition à non autonome. "

Alors que Tesla est loin d’atteindre des milliards de kilomètres de données, le constructeur a confirmé plus tôt ce mois-ci que ses propriétaires avaient déjà parcouru plus de 75 millions de kilomètres depuis le lancement officiel de la fonctionnalité en octobre 2015. Les données augmentent de manière exponentielle. La flotte de Tesla s'accroît chaque trimestre de dizaines de milliers de véhicules.