Anonim

Avec les fuites de courriels d'Elon Musk lundi, nous avons d'abord révélé qu'un employé de Tesla avait saboté un logiciel dans le système de fabrication du constructeur et volé des données.

Maintenant, les choses ont dégénéré alors que Tesla a poursuivi l'employé, Martin Tripp, et que Tripp s'en prend à la presse.

Comme nous l'avions annoncé hier, Tesla a intenté une action en justice contre Tripp après avoir commencé à comprendre l'ampleur de ses actes de piratage et de vol de documents découverts lundi.

Tesla l'a accusé d'avoir piraté son système depuis les postes de travail de ses collègues, probablement pour dissimuler sa trace, puis d'avoir envoyé les données à des tiers et faussement représenter certaines de ces données aux médias.

Maintenant, Tripp riposte dans les médias, prétendant être un dénonciateur.

Il a dit à CNN:

On me singularise pour être un lanceur d'alerte. Je n'ai pas piraté le système. Les données que je collectais étaient si sévères que je devais consulter les médias,

CNN a rapporté que les médias n’avaient «pas encore écrit d’histoire à ce sujet», mais maintenant que nous avons une meilleure idée des informations qu’il a obtenues, cela ressemble beaucoup aux histoires publiées par CNBC et Business Insider au cours des dernières semaines.

Tripp entame maintenant une tournée médiatique pour tenter de faire la différence.

Il a donné au Washington Post une capture d'écran d'un échange de courrier électronique avec Musk dans lequel il semble le menacer:

Le scandale du sabotage et du vol de données Tesla devient encore plus fou

Les choses deviennent plus folles. Tesla a déclaré qu'un ami de Tripp leur avait dit qu'il menaçait de tirer sur le Tesla Gigafactory 1 (via CNBC):

Hier après-midi, nous avons reçu un appel téléphonique d'un ami de M. Tripp nous informant que celui-ci viendrait à la Gigafactory pour "abattre l'endroit". La police a été informée et des mesures sont prises pour renforcer la sécurité à la Gigafactory.

Le département du shérif local a répondu à la menace potentielle.

Ils ont publié une déclaration selon laquelle ils n'avaient trouvé aucune menace crédible, mais ils enquêtaient toujours:

Le 20/06/18, le bureau du shérif du comté de Storey a été informé d'une menace potentielle pour la sécurité physique de la Tesla Gigafactory. Les sous-ministres ont répondu à l'enquête pour enquêter sur la menace potentielle.

Après plusieurs heures d’enquête, les députés ont pu déterminer qu’il n’y avait pas de menace crédible. Une enquête plus approfondie sur l'origine de la menace se poursuit. Aucune information supplémentaire concernant l’enquête en cours ne sera divulguée tant que l’opération ne sera pas conclue pour protéger le processus d’enquête.

Les noms de toutes les parties concernées ne sont pas divulgués en attendant la fin de l'enquête.

Gerald Antinoro

Shérif

Electrek's Take

Cela devient certainement une situation "il a dit / elle a dit", mais cela ne semble pas non plus très bon pour Tripp.

Indépendamment des menaces terroristes possibles, je ne vois pas comment il aurait pensé que ce serait une bonne idée non seulement d'envoyer ce courrier électronique à Musk, mais également de le laisser filtrer aux médias, pensant qu'il en sortait bien.

En plus de cela, il semble maintenant qu'il avoue clairement tout, mais il prétend le faire en tant que dénonciateur.

Mais comme Musk l'a expliqué dans l'e-mail, ce qu'il a dénoncé est plutôt insignifiant.

Business Insider avait déjà rendu compte du prétendu gaspillage - apparemment basé sur des informations divulguées par Tripp - mais l'histoire a été démentie car elle n'explique pas en quoi le déchet est plus important ou mal géré que toute autre usine de cette taille.

Si vous voulez mon avis, le gars ressemble à votre haine moyenne contre les réseaux sociaux. En lisant ces courriels, je peux presque voir les poignées Twitter des plus célèbres détracteurs de Tesla.

Il est également intéressant de noter que Lora Kolodny de CNBC, qui a probablement utilisé Tripp comme source pour une série de reportages cinglants sur Tesla, ne mentionne pas ce fait dans son reportage actuel sur son "filmage à la place". Aucune rétraction ou mise à jour de ces histoires n'a été faite.