Anonim

L'année dernière, le Royaume-Uni a annoncé son intention que son marché des transports soit entièrement électrique d'ici 2040.

Le gouvernement a dévoilé aujourd'hui un vaste plan en 46 points visant à faciliter la transition.

Chris Grayling, secrétaire d'État aux Transports, a dévoilé aujourd'hui le plan intitulé «The Road to Zero», une référence à «zéro émission».

Cela implique une série d'initiatives allant de l'extension de la subvention actuelle aux voitures rechargeables en passant par l'incitation à l'installation de points de charge.

Grayling a commenté le plan:

«Ce niveau d'ambition place le Royaume-Uni à l'avant-garde de la transition mondiale vers un transport routier plus propre. Les véhicules à essence et au diesel dominent le marché depuis plus d'un siècle et représentent toujours plus de 99% des ventes mondiales. Mais le changement est arrivé: les ventes de véhicules à très faibles émissions augmentent rapidement et les pays, régions et villes du monde entier ont annoncé des plans à long terme pour des transports routiers plus propres. Selon certaines estimations, les véhicules à très faibles émissions représenteront plus de la moitié des ventes de voitures dans le monde d'ici 2040. La transition entraînera des changements fondamentaux sur le marché automobile mondial, d'une valeur de plus de 1 500 milliards de livres sterling par an, et de nouvelles opportunités pour le Royaume-Uni. "

Dans le plan, ils continuent de faire référence aux «véhicules à très faibles émissions» afin de rester agnostiques vis-à-vis du groupe motopropulseur, mais de nombreuses initiatives visent spécifiquement à encourager l'adoption des véhicules électriques.

Il comprend «246 millions de livres sterling de recherche sur la technologie de la batterie de prochaine génération» et une douzaine d'initiatives visant à développer l'infrastructure de charge des véhicules électriques.

Voici les 46 points du plan:

  1. Augmentation de l'offre et de la durabilité des carburants à faible teneur en carbone au Royaume-Uni grâce à une stratégie juridiquement contraignante de 15 ans visant à plus que doubler leur utilisation, atteignant 7% du carburant de transport routier à l'horizon 2032.
  2. Prendre des mesures contre les garages offrant l’élimination de la technologie de réduction des émissions, en collaborant avec la DVSA, la VCA et l’industrie pour veiller à ce que nos régimes de réglementation et d’application nous donnent les leviers nécessaires pour lutter contre ce problème.
  3. Extension du programme d’accréditation pour la modernisation des véhicules propres (CVRAS) au-delà des autobus, des autocars et des poids lourds pour inclure les fourgonnettes et les taxis noirs.
  4. Prendre des mesures pour accélérer l'adoption de la conduite économique en carburant par les conducteurs de voitures de fonction, les entreprises exploitant des parcs de véhicules et les automobilistes privés.
  5. Poursuivre une approche future en quittant l'Union européenne, qui est au moins aussi ambitieux que les dispositions actuelles en matière de réglementation des émissions des véhicules.
  6. Continuer à offrir des subventions pour les voitures, camionnettes, taxis et motos rechargeables jusqu'en 2020 au moins. Les subventions pour voitures et fourgonnettes rechargeables seront maintenues aux taux en vigueur au moins jusqu'en octobre 2018. Les incitations à la consommation continueront à jouer un rôle après 2020.
  7. Consultation sur la réforme du droit d'accise sur les véhicules afin d'inciter les conducteurs de fourgonnette à faire les choix les plus propres lors de l'achat d'un nouveau fourgon.
  8. En garantissant 25% du parc de voitures du gouvernement central, les émissions seront très faibles d’ici 2022 et tous les achats de voitures neuves seront des émissions très faibles par défaut. S'engager à ce que 100% du parc de voitures du gouvernement central soit à très faible émission d'ici 2030.1
  9. Lancer une campagne Go Ultra Low 2018/19 et continuer à travailler avec l'industrie sur les communications avec les consommateurs sur les véhicules à très faibles émissions jusqu'en 2020 au moins.
  10. Mise en place d'un nouveau groupe consultatif sur les émissions dans le transport routier, réunissant des groupes de gouvernements, de l'industrie et de consommateurs, afin de permettre aux consommateurs d'avoir des messages clairs et cohérents ainsi que des conseils sur les choix en matière de carburant et de technologie.
  11. Comme indiqué dans la consultation sur la stratégie pour la qualité de l'air, légiférer pour permettre au gouvernement d'obliger les constructeurs de véhicules à rappeler les véhicules en raison d'une non-conformité environnementale ou d'une défaillance, et de faire de la falsification des systèmes de contrôle des émissions une infraction légale.
  12. Soutenir le marché précoce des véhicules à très faibles émissions usagés en produisant des conseils, en finançant la formation et en apportant les modifications appropriées à la documentation DVLA V5.
  13. Lancer un appel à preuves sur les émissions de particules provenant des pneus, des freins et de l'usure de la route afin d'améliorer notre compréhension de ces émissions et d'examiner les options permettant de les réduire.
  14. Continuer à adopter une approche neutre sur le plan technologique pour répondre à nos ambitions.
  15. Introduire un nouvel engagement volontaire, soutenu par l'industrie, visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre des poids lourds de 15% d'ici 2025, par rapport aux niveaux de 2015.
  16. Lancement d'un projet de recherche conjoint avec Highways England pour identifier et évaluer les technologies «zéro émission» adaptées au trafic de poids lourds sur le réseau routier britannique.
  17. Collaborer avec l'industrie pour élaborer une norme d'émissions ultra basses pour les camions.
  18. Effectuer d'autres tests d'émissions des poids lourds les plus récents au gaz naturel afin de rassembler des preuves qui éclaireront les décisions sur la future politique gouvernementale et soutiendront le gaz naturel en tant que carburant potentiel à court terme et à faibles émissions pour les poids lourds.
  19. Réaliser la plus forte augmentation des investissements publics en R & D de notre histoire (visant à atteindre un objectif d’investissement total de 2, 4% du PIB pour la R & D d’ici 2027) et porter le taux du crédit d’impôt à la R & D à 12%.
  20. Nous nous engageons à fournir 246 millions de livres sterling pour la recherche sur la technologie des batteries de prochaine génération dans le cadre du Faraday Battery Challenge.
  21. Travailler avec l'industrie pour définir l'ambition d'un objectif de contenu britannique pour la chaîne d'approvisionnement des véhicules à très faibles émissions, au moins aussi ambitieux que pour les véhicules classiques, dans la mesure où nous cherchons à sécuriser les investissements dans la fabrication de batteries au Royaume-Uni.
  22. Lancement d'un nouveau programme d'amélioration de la productivité et de la compétitivité de la chaîne d'approvisionnement ciblant les domaines dans lesquels les principales entreprises doivent s'améliorer pour se rapprocher des meilleures en Europe.
  23. Collaborer avec l'Institut de l'industrie automobile pour veiller à ce que les mécaniciens du Royaume-Uni soient bien formés et possèdent les compétences nécessaires pour réparer ces véhicules en toute sécurité, dans l'intérêt des consommateurs.
  24. Collaborer avec l'Office for National Statistics pour étendre la collecte de données aux emplois et aux exportations imputables aux technologies de véhicules à faibles émissions et à émissions ultra faibles.
  25. Faire des chaînes d'approvisionnement durables un thème clé de notre Sommet sur les véhicules à zéro émission de septembre 2018.
  26. Lancement d'un fonds d'investissement dans l'infrastructure de charge de 400 millions de £ pour accélérer le déploiement de l'infrastructure de charge.
  27. Prendre le pouvoir grâce au projet de loi sur les véhicules automatisés et électriques pour assurer:
    1. des points de charge sont disponibles dans les aires de service des autoroutes et chez les grands détaillants de carburant;
    2. ces points de charge sont facilement accessibles et utilisés à travers le Royaume-Uni. Cela inclut le pouvoir de fournir une méthode uniforme pour accéder aux points de charge publics et aux points de ravitaillement en carburant; rendre publiques certaines informations dans un format ouvert et transparent et définir des normes de fiabilité; et
    3. Ces points de charge sont intelligemment prêts en donnant au gouvernement le pouvoir de définir des exigences interdisant la vente ou l’installation de points de charge, à moins qu’ils ne répondent à certaines exigences.
  28. Veiller à ce que les maisons que nous construisons dans les années à venir soient prêtes pour le véhicule électrique. Notre intention est que toutes les nouvelles maisons, le cas échéant, disposent d’un point de charge. Nous prévoyons de consulter dès que possible au sujet de l’introduction, le cas échéant, d’une infrastructure de points de charge pour les nouveaux logements en Angleterre.
  29. Assurer l'avenir de nos rues. Nous voulons que toutes les nouvelles colonnes d'éclairage public incluent des points de charge, le cas échéant, dans les zones où le stationnement dans la rue est actuellement prévu.
  30. Poursuivre l'octroi d'une subvention par l'intermédiaire du programme de recharge de véhicules électriques (EVHS) jusqu'à mars 2019, les installations devenant intelligentes.
  31. Augmentation du niveau de subvention du système de facturation du lieu de travail de 300 £ par prise à 75% des coûts d'achat et d'installation d'un point de charge plafonné à 500 £ par prise.
  32. Examen de la fourniture d'infrastructures de points de recharge résidentielles pour ceux qui disposent d'un parking commun ou ne sont pas propriétaires de leur logement, dans le cadre des travaux de la Law Commission visant à réexaminer et à revigorer le régime foncier en vigueur en Angleterre et au pays de Galles.
  33. Investissement de 4, 5 millions de £ dans le système de points de charge résidentiels dans la rue jusqu'en 2020.
  34. Consultation en été 2018 sur une proposition visant à augmenter la hauteur maximale autorisée pour le droit de développement autorisé en Angleterre pour l'installation de bornes de recharge pour véhicules électriques dans des espaces de stationnement hors rue désignés.
  35. S'assurer que les politiques de planification locales intègrent des installations pour charger les véhicules électriques via le Cadre de politique de planification nationale.
  36. Consultation sur la modification de la réglementation de la construction afin d’exiger des dispositions relatives à la facturation dans les nouveaux bâtiments non résidentiels.
  37. Lancement du processus d'un programme de R & D pouvant atteindre 40 millions de livres sterling d'ici l'été 2018 afin de développer et de tester des solutions de recharge sans fil innovantes et peu coûteuses ainsi que des solutions de recharge sur rue publiques pouvant être déployées dans des rues résidentielles entières.
  38. Continuer à pérenniser le réseau routier stratégique en menant un projet pilote visant à augmenter la capacité électrique dans une zone de desserte autoroutière travaillant en étroite collaboration avec Highways England.
  39. Lancement d'un groupe de travail sur l'énergie des véhicules électriques rassemblant les secteurs de l'énergie et de l'automobile, afin de planifier la future utilisation des véhicules électriques et de garantir que le système énergétique puisse répondre à la demande future de manière efficace et durable.
  40. Dans le cadre du prochain appel à preuves sur les livraisons du dernier kilomètre, rassembler des preuves supplémentaires de toute barrière d'infrastructure de connexion réseau essentielle, susceptible d'empêcher l'utilisation ultérieure de véhicules à très faibles émissions, en particulier pour les exploitants de parcs.
  41. Lancement d'un concours de design de points de recharge pour véhicules électriques.
  42. Surveiller l'évolution du marché pour déterminer s'il existe des lacunes importantes dans la fourniture d'infrastructures de facturation à moyen terme et déterminer s'il est justifié de soutenir directement le gouvernement central dans les zones de défaillance du marché, y compris les zones rurales.
  43. Réalisation d'un tour de table du programme d'autobus à très faible émission de 48 millions de £ pour accélérer l'adoption et le déploiement de l'infrastructure de soutien.
  44. Lancement d'un deuxième cycle de financement pour les autorités locales afin de mettre en place une infrastructure dédiée au chargement des taxis. Nous dégagerons un minimum de 6 millions de livres sterling pour aider davantage de régions à effectuer le changement.
  45. Définir les définitions de véhicules à émissions ultra-faibles et nulles que les zones locales peuvent adopter.
  46. Au Royaume-Uni, nous avons organisé une série de tournées de présentation sur les meilleures pratiques pour favoriser l'adoption des véhicules à très faibles émissions.